Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
22 juin 2013 6 22 /06 /juin /2013 22:44

..

Partager cet article

Published by Habibati
commenter cet article
1 juin 2006 4 01 /06 /juin /2006 02:05

As-salam a'laykoum wa rahmatou Allahi wa barakatouhou,

Je vous remercie pour vos visites et vos commentaires qui font toujours aussi chaud au coeur !

Attention dans peu de temps, ce blog n'hésisteras plus ! Je transfère peu à peu les articles de ce blog vers la nouvelle adresse qui est :


http://islamonoxygene.over-blog.com/

 

N'oubliez pas cher(e) abonné(e) à la newsletters de vous réinscrire sur la nouvelle adresse si vous le souhaitez

Barak'Allahou fikoum pour votre compréhension !

Partager cet article

Published by Habibati - dans Rappels
commenter cet article
1 janvier 2006 7 01 /01 /janvier /2006 00:00

As-salam a’laykoum wa rahmatou allahi wa barakatouhou

 

 

Le jeûne des 10 premiers jours de Dhoul Hijja a commencé le 1er janvier 

Recommandation

Ô vous les gens, les 10 premiers jours de Dhoul Hidja sont de grands jours saints durant lesquels les péchés sont effacés et les cœurs sont purifiés.


Soyez vigilant durant ces nuits car il serait dommage d’en atrophier le bénéfice et ne perdez pas votre temps à vous délasser.


Et si vous en avez manqué le début, n’en perdez pas la fin et accroissez vos actions de bien pour préparer la vie future, car c’est là que vous allez. Et détachez vous de ce bas monde, il est éphémère. En effet, entendez la parole de Dieu qui dit : Et selon Abou Hourayra (radhia Allâhou anhou) le Prophète (sallallâhou alayhi wa sallâm) a dit : «Il n’ y a pas meilleur jours que les 10 de Dhoul Hidja et chaque jour jeûné en est récompensé d’une année de jeûne


Et c’est le jour célèbre la révélation du verset 3 de la sourate 5, Al Maïda, La Table Servie :


[Ô serviteurs de Dieu, préparez vous à l’appel à l’office de la prière de la fête du sacrifice à son heure et suivant la tradition. Et pour cela soyez minutieux dans votre toilette et vos ablutions, cela sera mieux, parfumez vous et parez vous de beaux habits neufs.]


Quant à celles et ceux qui jeûnent au matin de l’Aïd, qu’ils patientent afin de rompre le jeûne avec une part de leur sacrifice. Grande sera alors la récompense divine.


D’ailleurs, il est recommandé à celui qui sacrifie ne pas se couper les ongles ni les cheveux durant les 10 jours de Dhoul Hidja. Et il est préférable de veiller la nuit précédant l’Aid pour glorifier et invoquer Dieu, car la demande de pardon est exaucée puisque Dieu est Pardonneur et Miséricordieux.

Dhoû-l-Hijja est le douzième mois du calendrier musulman. C’est au cours de ce mois qu’il faut accomplir le pèlerinage: "al hajj".

D'après 'Abû Bakr (radhia Allâhou anhou), le Prophète (sallallâhou alayhi wa sallâm) a dit: "La récompense des deux mois se terminant par les fêtes (celle de la rupture du jeûne et celle du sacrifice), Ramadhân et Dhoû-l-hijja, n'est aucunement amoindrie (même si la durée de chacun de ces deux mois est de 29 et non de 30 jours)."


Le Mérite des 10 (premiers) jours de Dhul-Hijja

« Par l'Aube ! - Et par les dix nuits ! - Par le pair et l'impair ! » (Sourate Al Fajr, verset 1 à 3)


Allah jure par l’aube quand la lueur rosée apparaît dans l’horizon (Il est dit que l’aube désigne ici le jour du sacrifice, c’est l’aurore du dixième jour du douzième du calendrier islamique).

Ces dix premiers jours du mois de Dhoû-l-Hijja se terminent par la fête du sacrifice.
Le hadith montre l’avantage de ces jours : « Les meilleures œuvres qui plaisent à Allah sont celles que l’on accomplit dans ces jours. » (Rapporté par Al Boukhâri).

Ibn ‘Abbas (radhia Allâhou anhou) dit que l’impair désigne le jour de ‘Arafat qui coïncide avec le neuvième jour de Dhoû-l-Hijja, et le pair désigne le jour du sacrifice qui coïncide avec le dixième jour de ce mois.

Certains exégètes disent : "Il s’agit des jours pairs et impairs des dix premiers jours du mois de Dhoû-l-Hijja.» (1)

Selon Ibnou Abbas (radhia Allâhou anhou), le Prophète (sallallâhou alayhi wa sallâm) a dit Il n’y a pas d’œuvres meilleures que celles faites en ces 10 jours. » Les Compagnons dirent : « Même pas l’effort dans la voie de Dieu ? » Il dit : «Même pas, sauf un homme qui sortirait risquant sa vie et ses biens et qui ne reviendrait avec rien (c’est à dire qu’il y perdrait sa vie et sa fortune).» Rapporté par Al-Boukhârî.


Il ajouta : «Quiconque jeune un jour de Dhoul Hidja est comme s’ il avait jeûné toute l’année, et la bonne action est récompensée de 700"

Selon Ibnou Abbas (radhia Allâhou anhou), Dieu pardonne au fils d’Adam chaque jour jeûné de ces dix jours.

Le 2ème jour, Dieu a accepté l’invocation de Younous (alayhis-sallâm) lorsqu’il sortit des entrailles du poisson. Quiconque jeûne ce jour, Dieu accepte son invocation.


Le 3ème jour Dieu accepta l’invocation de Zachariyya (alayhis-sallâm),


Le 4ème jour est celui de la naissance de Aïssa (alayhis-sallâm). Quiconque fait montre d’abstinence ce jour, Dieu le préserve de calamités et de la pauvreté

 



Le 5ème jour la vit naissance de Moussa (alayhis-sallâm), quiconque jeûne ce jour Dieu le préserve de l’hypocrisie et des supplices de la tombe.


Le 6ème jour Dieu accorda tout le bien à son Prophète. Jeûnez ce jour, et Dieu vous regardera avec Miséricorde et ne vous punira pas.

Au 7ème jour, Dieu ferme la porte de Géhenne et ne l’ouvre qu’à la fin 10 jours de Dhoul Hidja ! Dieu ferme, pour le jeûneur de ce jour, trente portes de difficulté.


Le 8ème jour est celui de la tarwya ou jour de la délibération (pour se préparer au hadj en se sacralisant). Le jeûne de ce jour vaut à son auteur une récompense que Dieu seul connaît.


Le 9ème est celui de Arafat. Le jeûne de ce jour est une Sunna confirmée pour qui n’effectue pas le pèlerinage, selon le hadith du Prophète (sallallâhou alayhi wa sallâm): « J’espère la récompense d’Allah que ce jeûne efface tes péchés de l’année écoulée et ceux de l’année à venir. » (Mouslim)

Ce qui est recommandé de faire pendant ces 10 jours


Il est recommandé de faire des efforts dans les actes d’adoration comme la prière, le rappel d’Allah, les contacts avec la famille, les aumônes, le fait de recommander le bien et d’interdire le mal, selon ses possibilités. Il existe des textes qui donnent des précisions sur des actes à faire en particulier :


1°) Prononcer les formules de rappel :

Takbîr : « Allâhu Akbar »
Tahlîl : « Lâ Ilâha Illallâh »

 

Tahmîd : « Al-Hamdu Lilâh »

 

Car selon le hadith d’Ibn ‘Umar (radhia Allâhou anhou), le Prophète (sallallâhou alayhi wa sallâm) a dit : « Il n’y a pas de jours plus importants auprès d’Allah - exalté soit-Il - et au cours desquels les oeuvres sont plus aimées de Lui, que durant ces 10 jours. Donc, dans cette période, répétez les formules « Allâhu Akbar », « Lâ Ilâha Illa'llâh », « Al-Hamdu Lilâh » (At-Tabarânî dans Al-Mu’jam ul-Kabîr.)


2°) Le jeûne : certaines femmes du Prophète rapportent : « Le Prophète jeûnait les 9 (premiers) jours de Dhul-Hijja, le jour d’Achoura, et trois jours par mois. » (Ahmad, Abû Dâwûd et An-Nassâ’î.)

3°) Le jeûne du jour d’Arafat (9ème jour de Dhoûl-Hijja): le jeûne de ce jour est une Sunnah confirmée pour celui qui n’effectue pas le pèlerinage, selon le hadith du Prophète (sallallâhou alayhi wa sallâm): « J’espère la récompense d’Allah que ce jeûne efface tes péchés de l’année écoulée et ceux de l’année à venir. » (Mouslim)

4°) Le Hajj et la ‘Umrah : Abû Hurayrah (radhia Allâhou anhou) rapporte du Prophète (sallallâhou alayhi wa sallâm) qu’il a dit : « Accomplir la ‘Umrah efface les péchés entre cette ‘Umrah et la dernière, et un Hajj accepté (d’Allah) n’a d’autre récompense que le paradis

[…pour participer aux avantages qui leur ont été accordés et pour invoquer le nom d'Allah aux jours fixés, sur la bête de cheptel qu'Il leur a attribuée, "Mangez-en vous-mêmes et faites-en manger le besogneux misérable.] (Sourate Al Hajj, verset 28)

 

.

 

« Les gens viennent à La Mecque afin de faire le tour de la Maison d’Allah et en tirer des bienfaits temporels, comme l’activité des corps pendant le voyage, le sacrifice des offrandes et le commerce… et des avantages spirituels, comme la satisfaction d’Allah. Les pèlerins rappellent le nom d’Allah, pendant quelques jours bien connus, et Le remercient pour les bêtes de cheptel (les chameaux, les vaches, les moutons et les chèvres) qu’Il leur a attribuées et dont Il leur a permis de manger. C’est parce que les incroyants ne mangeaient pas de leurs offrandes qu’Allah a dit : [Mangez-en vous-même, et faites-en manger le besogneux misérable !] Le misérable est le nécessiteux, qui a l’air malheureux, c’est le pauvre qui ne tend pas la main aux gens pour mendier.
Les quelques jours, bien connus, dont parlent les versets sont les dix jours de Dhoû-l-Hijja, y compris le jour du sacrifice et le jour de ‘Arafat.
Ibn ‘Abbas (radhia Allâhou anhou) dit :
« Ces quelques jours biens connus sont le jour du sacrifice et les trois jours qui le suivent. »

Abû Hanifah pense qu’il s’agit du jour de ‘Arafat, le jour du sacrifice et un jour après. » (2)

[Permets-moi Seigneur, de rendre grâce pour le bienfait dont Tu m'as comblé ainsi que mes père et mère, et que je fasse une bonne œuvre que tu agrées et fais-moi entrer, par Ta miséricorde, parmi Tes serviteurs vertueux] (Sourate An Naml, verset 19)


(1) Tafsir Al Qor’an sourate Al Fajr – verset 1 à 3 de Mahmoud Homad

(2) Tafsir Al Qor’an sourate Al Hajj – verset 28 de Mahmoud Homad

http://adorateurdedieu.over-blog.com/article-1501266.html

 

Partager cet article

Published by Habibati - dans Rappels
commenter cet article
25 décembre 2005 7 25 /12 /décembre /2005 00:00
Séparation des océans, fleuves...
L
a science moderne a découvert qu'à l'endroit où deux mers se rencontrent, il y a une barrière. Cette barrière divise ces deux mers de telle façon que chaque mer a sa propre température, salinité et densité. Pour l'homme, cette barrière n'est pas visible à l'œil nu : l'utilisation d'appareils est alors nécessaire afin de déterminer les différentes frontières entre les mers. Mais Dieu nous en avait pourtant déjà informé :
"Il a donné libre cours aux deux mers pour se rencontrer. Il y a entre elles une barrière qu'elles ne dépassent pas."
Sourate 55, Verset 19-20
Pour ce qui est des estuaires, là où l'eau de mer salée rencontre l'eau douce des fleuves , la situation est quelque peu différente par rapport à la rencontre de deux mers.

En effet, les scientifiques ont découvert que ce qui séparait l'eau salée de l'eau douce était une zone transitoire avec une densité et une salinité particulière. Regardons ce que nous disait le Coran :
"Et c'est Lui qui donne libre cours aux deux mers : l'une douce, rafraîchissante, l'autre salée, amère. Et Il assigne entre les deux une zone intermédiaire et un barrage infranchissable."
Sourate 25, Verset 53

Lumière et profondeur
Aujourd'hui, nous savons bien que plus nous allons profondément en mer, plus il fait sombre. En fait, dans une mer profonde ou dans l'océan, le manque de lumière se fait véritablement ressentir à partir de 200 mètres de profondeur. Ensuite, à partir de 1000 mètres, il n'y a plus de lumière du tout : le noir absolu pour un être humain ! Ce phénomène était exprimé dans le Coran au travers de ce verset :

"[Les actions des mécréants] sont encore semblables à des ténèbres sur une mer profonde : des vagues la recouvrent, [vagues] au dessus desquelles s'élèvent [d'autres] vagues, sur lesquelles il y a [d'épais] nuages. Ténèbres [entassées] les unes au-dessus des autres. Quand quelqu'un étend la main, il ne la distingue presque pas. Celui que Dieu prive de lumière n'a aucune lumière."
Sourate 24, Verset 40
Par ailleurs, ce verset nous apporte un deuxième enseignement. En effet, il nous apprend que sans Dieu personne ne peut nous guider.

Vagues des océans
Il apporte également un autre élément de niveau scientifique. En effet, les scientifiques ont découvert qu'il existe des vagues intérieures aux océans et qu'elles étaient présentes là où deux niveaux de densités différents se rencontraient, comme l'illustre la figure ci-contre. Ces vagues intérieures recouvrent les eaux profondes des mers et océans parce que les eaux profondes ont une densité plus importante que celles qui sont au-dessus d'elles. Ces vagues intérieures ne peuvent être vues par l'œil humain mais peuvent être déterminées en étudiant la température ou le changement de salinité en certains endroits. Le Coran nous en avait déjà informé, voilà plus de 1400 ans de cela : " …/… des vagues la recouvrent, [vagues] au dessus desquelles s'élèvent [d'autres] vagues, sur lesquelles il y a [d'épais] nuages.../...".

Partager cet article

Published by Habibati - dans Rappels
commenter cet article
24 décembre 2005 6 24 /12 /décembre /2005 00:00
Le soleil, la lune et leurs orbites

A
ujourd'hui, nous savons que la lune tourne autour de la terre en approximativement 29,5 jours. Le soleil a également sa propre orbite, pour laquelle il faut prendre en considération la position du soleil dans notre galaxie.

Notre galaxie comprend près de 100 milliards d'étoiles qui, en les observant, donnent l'impression de former un disque. Ce disque tourne autour de son centre un peu comme un disque vinyle. Ainsi, quand un vinyle tourne, tous les points se trouvant sur ce disque tournent également jusqu'à se retrouver à leur position initiale. De même, chaque étoile dans notre galaxie tourne lorsque cette dernière est en rotation autour de son axe.

Le Docteur Bucaille, dans son ouvrage "La Bible, le Coran et la Science", explique comment la science moderne a évalué en détail l'orbite du soleil : "Afin d'effectuer une révolution complète autour de son axe, notre galaxie et le soleil ont besoin de 250 millions d'années. Le soleil effectue 150 miles par seconde afin de réaliser cette rotation…". Après cette description, il ajoute : " La présente phrase, parlant de l'orbite du soleil, était déjà référencée dans le Coran il y a 1400 ans de cela.". Et pourtant, les scientifiques donnent l'impression qu'il s'agit d'une découverte toute récente.

Deux versets du Coran font référence à la création du soleil et de la lune puis à leurs orbites. Dieu dit :

"C'est Dieu qui a créé la nuit et le jour, le soleil et la lune. Chacun [de ces derniers] navigue dans une sphère."
Sourate 21, Verset 33

Même après la révélation du Coran, les commentateurs n'arrivaient pas à s'imaginer les orbites de la lune et du soleil. Tabari (Xème siècle) n'arrivait pas à l'expliquer. Il dit alors : "C'est un devoir pour nous de rester silencieux lorsque nous ne savons pas.". Il est clair que si le Coran exprimait une idée déjà connue à l'époque, les commentateurs de l'époque l'auraient facilement comprise. Mais ceci, comme l'explique le Docteur Bucaille " était un nouveau concept qui ne sera expliqué que plusieurs siècles après ". Cela confirme bien ce que Dieu a révélé à son prophète Mouhammad saws  :


"Voilà quelques nouvelles du mystère du monde que nous te révélons [Mouhammad]. Tu ne les connaissais pas auparavant, pas plus que ton peuple."
Sourate 11, Verset 49


L'expansion de l'univers
L'expansion de l'univers est sans doute la découverte la plus imposante au niveau de l'importance dans la science moderne. Aujourd'hui, nous pouvons dire que c'est un concept bien établi et le seul débat porte sur la façon dont il s'étend. Ce phénomène a été suggéré par la théorie de la relativité et il est désormais examiné et expliqué grâce aux travaux d'astrophysiciens sur la galaxie et son spectre.

De plus, il semblerait que la taille de l'univers augmente constamment ce qui éloigne davantage les galaxies qui étaient proches auparavant. La vitesse à laquelle ces corps célestes se déplacent, en supposant une expansion sans fin, est comprise alors entre une fraction de la vitesse de la lumière à une vitesse supérieure à cette dernière. Le verset du Coran suivant exprimant la parole de Dieu devrait être comparé avec les idées de ce phénomène observé :

"Le ciel, Nous l'avons construit par Notre puissance : et Nous l'étendons [constamment], dans l'immensité."
Sourate 51, Verset 47


"Le ciel" est la traduction du mot sama'. Il a une signification que l'on peut qualifier d'extra-terrestre car il s'agit ici des cieux qui sont à plusieurs reprises cités dans le Coran. La terre est comprise dans un "ciel" qui est d'ailleurs d'une taille gigantesque. "Nous l'étendons" est la traduction du participe présent musi'una, issu du verbe ausa'a qui signifie : "rendre plus large, plus spacieux, étendre".

Partager cet article

Published by Habibati - dans Rappels
commenter cet article
23 décembre 2005 5 23 /12 /décembre /2005 00:00


O
n trouve ici et là dans le Coran des énoncés faisant référence à la reproduction et au développement de l'être humain. Ce n'est que récemment que la signification scientifique de certains de ces versets a pu être apprécié pleinement. Le long délai dans l'interprétation juste de ces versets est dû principalement à des traductions et à des commentaires inexacts et à un manque de sensibilisation à la connaissance scientifique.

L'intérêt pour les explications des versets du Coran n'est pas nouveau. Les gens avaient l'habitude d'interroger le Prophète Mohammed saws sur toutes sortes de questions concernant la signification des versets faisant référence à la reproduction humaine. Les réponses du Prophète forment la base de la littérature sur les Hadith.

La version française des versets du Coran qui sont interprétés dans cet article est basée sur les traductions anglaises fournies par le Cheikh Abdul Majid Zendani, professeur d'Études Islamiques à l'Université Abdulaziz, à Jeddah, en Arabie Saoudite.

"Il vous a créé, dans le ventre de vos mères, création après création, dans trois coiffes (voiles) de ténèbres."

Cet énoncé vient de la sourate 39. Nous ne savons pas quand est ce qu'on a découvert que les êtres humains se développaient dans l'utérus (ventre), mais la première illustration connue d'un foetus dans l'utérus fut dessinée par Léonard de Vinci, au 15ème siècle. Au 2ème siècle après J.C., Galien décrivit le placenta et les membranes du foetus dans son livre "On the Formation of the Foetus". Par conséquent, les médecins du 7ème siècle après J.C. savaient vraisemblablement que l'embryon humain se développait dans l'utérus. Il est invraisemblable qu'ils aient su qu'il se développait en stades, même si Aristote avait décrit les stades de développement de l'embryon d'un poussin au 4ème siècle avant J.C. La découverte de l'embryon humain se développant par stades n'a pas été discutée et illustrée avant le 15ème siècle.

Ce n'est que lorsque le microscope fut découvert au 17ème siècle par Van Leeuwenhoek que des descriptions ont pu être faites des premiers stades de l'embryon du poussin. Les stades des embryons humains n'ont pas été décrits avant le 20ème siècle. Streeter (1941) a développé le premier système de stades qui est maintenant remplacé par un système plus précis, proposé par O'Rahilly (1972).

"Les trois coiffes (voiles) de ténèbres" peuvent faire référence à (1) la paroi abdominale antérieure ; (2) la paroi utérine ; et (3) la membrane amniochorionique. Bien qu'il existe d'autres interprétations de cet énoncé, celui présenté ici semble le plus logique du point de vue embryologique.

"Puis Nous l'avons consigné, goutte de sperme, dans un reposoir sûr."

Cet énoncé vient de la sourate 23:13. La goutte ou noutfa a été interprétée comme le sperme ou spermatozoïde, mais une interprétation plus significative serait le zygote qui se divise pour former un blastocyste qui s'implante dans l'utérus ("lieu de repos"). Cette interprétation est supportée par un autre verset de Coran qui dit que "l'être humain est créé d'une goutte mélangée." Le zygote se forme par l'union d'un mélange du sperme et de l'ovule ("la goutte mélangée").

"Puis nous avons transformé la goutte des spermes en une création qui s'accroche."

Cet énoncé vient de la sourate 23:14. Le mot "alaca" fait référence à quelque chose qui s'accroche ou à une sangsue. C'est une description appropriée de l'embryon humain du 7ème au 24ème jour lorsqu'il s'accroche à l'endomètre de l'utérus, de la même façon qu'une sangsue s'accroche à la peau. Tout comme la sangsue tire le sang de l'hôte, l'embryon humain tire le sang du décidua ou de l'endomètre d'une femme enceinte. Il est remarquable de voir comment l'embryon de 23-24 jours ressemble à une sangsue.

Comme il n'y avait pas de microscope ou de lentilles disponibles au 7ème siècle, les médecins ne pouvaient pas savoir que l'embryon humain avait cette apparence de sangsue. Au début de la 4ème semaine, l'embryon est tout juste visible à l'oeil nu parce qu'il est plus petit qu'un grain de blé.

"Puis de quelque chose qui s'accroche, Nous avons créé un morceau de chair mâché."

Cet énoncé vient aussi de la sourate 24:14. Le mot arabe "moudghah" signifie "substance mâchée ou morceau de chair mâchée". Vers la fin de la 4ème semaine, l'embryon humain ressemble quelque peu à un morceau de chair mâchée. L'apparence mâchée est due aux somites qui ressemblent à des marques de dents. Les somites représentent les apparitions ou les régions organogénétiques des vertèbres.

"Puis du morceau de chair mâchée, Nous avons créé des os puis Nous avons revêtu de chair les os."

Cette suite de la sourate 23:14 indique qu'à partir du stade du morceau de chair mâchée, les os et les muscles se forment. Ceci concorde avec le développement embryologique. D'abord, les os se forment comme des modèles de cartilage et ensuite les muscles (chair) se développent autour d'eux à partir du mésoderme somatique.

" Ensuite, Nous en avons produit une toute autre créature."

La partie suivante de la sourate 23:14 implique que les os et les muscles résultent en la formation d'une autre créature. Ceci peut faire référence à un embryon humain qui se forme vers la fin de la 8ème semaine. A ce stade, il a des caractéristiques humaines distinctes et possède les régions organogénétiques de tous les organes et parties internes et externes. Après la 8ème semaine, l'embryon humain est appelé foetus. Ceci peut être la nouvelle créature à laquelle fait référence le verset.

" Et Il vous a assigné l'ouïe et les yeux et le touché et la compréhension."

Cette partie de la sourate 32:9, indique que les sens particuliers de l'ouïe, de la vue et du toucher se développent dans cet ordre ce qui est tout à fait exact. Les régions organogénétiques des oreilles internes apparaissent avant le début des yeux, et le cerveau (côté de la compréhension) se différencient en dernier.

" Puis, d'un morceau de chair mâchée, formée aussi bien qu'informée."

Cette partie de la sourate 22:5 semble indiquer que l'embryon est composé de tissus différenciés et non différenciés. Par exemple, lorsque les os du cartilage sont différenciés, le tissu embryonnaire conjonctif ou mésenchyme autour d'eux n'est pas différencié. Il se différencie plus tard en muscles et en ligaments liés aux os.

" Et Nous déposons dans les ventres ce que Nous voulons, jusqu'à un terme dénommé."

La partie suivante de la sourate 22:5 semble impliquer que Dieu détermine quel embryon restera dans l'utérus jusqu'au terme final. Il est bien connu que beaucoup d'embryons avortent au cours du premier mois du développement et qu'environ 30% des zygotes qui se forment se développent en foetus qui survivent jusqu'à la naissance. Ce verset a aussi été interprété pour signifier que Dieu détermine si l'embryon se développera en garçon ou en fille.

L'interprétation des versets du Coran faisant référence au développement humain n'aurait pas été possible au 7ème siècle après J.C. ou même il y a 100 ans passés. Nous pouvons maintenant les interpréter parce que la science de l'embryologie moderne nous permet de mieux les comprendre. Il y a sans doute d'autres versets du Coran qui sont reliés au développement humain qui seront compris dans l'avenir, à mesure que nos connaissances augmentent.

Partager cet article

Published by Habibati - dans Rappels
commenter cet article
22 décembre 2005 4 22 /12 /décembre /2005 00:00

Ces éléments sont extraits d'un dialogue entre Ahmed DEEDAT (AD) et un Homme de Science (HdS).

 

AD

 

"Et vous biologistes qui semblez avoir mis vos doigts sur toute vie organique, et cependant vous avez la témérité de renier l'existence de la source de la vie qui est Dieu. Dites-moi, selon votre recherche tant vantée, quelle est l'origine de la vie?"

 

HdS

 

"Bien, il y a de cela des milliards d'années, la matière primitive dans la mer donna naissance au protoplasme. De celui-ci est venu l'amibe. Et de cette fange dans las mer est venue toute chose vivante. En un mot, toute vie provient de la mer. Ce qui signifie de l'eau!"

 

AD

 

"Et depuis quand savez-vous que tout ce qui vit provient de l'eau ?"

 

HdS

 

"Depuis hier"

 

AD

 

"Aucun homme de savoir, aucun philosophe ou poète n'aurait pu deviner votre découverte quatorze siècles plus tôt. Ou bien est-ce possible ?"

 

HdS

 

"Non, jamais!"

 

AD

 

"Bien, écoute alors cet illettré fils du désert :"

 

 

... Et nous avons créé, à partir de l'eau, toute chose vivante. Ne croient-ils donc pas?
Sourate 21, Verset 30

 

 

Partager cet article

21 décembre 2005 3 21 /12 /décembre /2005 00:00


Ces éléments sont extraits d'un dialogue entre Ahmed DEEDAT (AD) et un
Homme de Science (HdS).

 

AD

 

"Vous, homme de science qui avez étudié l'astronomie et qui étudiez notre univers à travers vos puissants télescopes comme si vous scrutiez un objet dans la paume de votre main, dites-moi comment l'univers a-t-il pu exister?"

 

HdS

 

"Et bien il y a des milliards d'années, notre univers n'était qu'une seule matière quand une "violente déflagration" en son centre la fit éclater en milliers de morceaux qui volèrent dans toutes les directions. De ce grand fracas naquit notre système solaire tout comme les galaxies. Or, étant donné qu'il n'y a aucune résistance dans l'espace à cette force d'impulsion originelle générée par l'explosion initiale, les étoiles et les planètes voguent dans leurs orbites. Le nôtre est un univers en expansion. Les galaxies s'éloignent de nous de plus en plus vite. Et dès qu'elles atteindront la vitesse de la lumière, nous ne serons plus en mesure de les observer à nouveau. Nous devons construire de meilleurs et plus grands télescopes le plus rapidement possible afin d'étudier les horizons, sinon nous risquons de rater le train en marche."

 

AD

 

"Quand avez-vous découvert cette histoire légendaire ?"

 

HdS

 

"Non, ce ne sont pas des légendes mais des faits scientifiques!"

 

AD

 

"D'accord, j'accepte les faits, pour ce que tu en dis, mais dis-moi depuis quand en as-tu pris connaissances ?"

 

HdS

 

"Depuis hier seulement!"

 

AD

 

"Cinquante années ne sont "qu'hier" dans l'histoire de l'humanité. Un arabe illettré vivant dans le désert 1400 ans plus tôt ne pourrait jamais avoir votre connaissance de la "violente déflagration" et de "l'univers en expansion". Le peut-il ?"

 

HdS

 

"Non, jamais!"

 

AD

 

"Alors écoute ce que cet homme disait sous l'inspiration de Dieu:"

 

 

Et c'est lui qui a créé la nuit et le jour, le soleil et la lune. Chacun voguant dans une orbite.

 

Sourate 21, Verset 33 :

 

 

Les incrédules n'ont-ils pas vu que les cieux et la terre formaient une masse compacte?

 

Sourate 21, Verset 30

 

Partager cet article

16 décembre 2005 5 16 /12 /décembre /2005 00:00


Les rêves sont de trois sortes : des rêves de source divine, des rêves de source humaine et des rêves de source satanique

Le Prophète () a dit: «Le rêve provient de trois sources: il peut être une vision opérée par Allah, ou une attrition provoquée par Satan ou le résultat des pensées qui animent l'intéressé à l'état de veille et se transforment en images au cours du sommeil». (Boukhari n°6499 et Mouslim n°4200)


 

Ibn Hajar (rahmatoullah alayhi) a dit: "Tous les rêves se regroupent sous deux catégories:
- Les rêves qui se révèlent vrais. C'est-à-dire les rêves des prophètes et leurs pieux successeurs. De tels rêves peuvent se retrouver rarement chez d'autres - c'est le cas du rêve du roi infidèle que Joseph (psl) s'est chargé d'interpréter. Le rêve vrai est celui qui se traduit fidèlement dans les réalités.
- Le songe qui ne contient aucun avertissement et qui comprend plusieurs sous catégories :
La première représente une manœuvre satanique visant à attrister le rêveur. C'est ainsi qu'on voit sa propre tête coupée poursuivre le rêveur. On voit que l'on est tombé dans un gouffre et ne trouve personne pour apporter du secours, etc.
La deuxième consiste à voir des anges donner l'ordre de se livrer à des actes interdits ou à d'autres pratiques rationnellement impossibles.
La troisième consiste à voir ses propres pensées et souhaits se concrétiser dans le rêve ou voir ce que l'on a l'habitude de faire à l'état de veille ou ce qui préoccupe l'intéressé et arrivera vraisemblablement dans le futur et se passe souvent dans le présent et rarement dans le passé".
(Fath al-Bari, 12/352-354)



 

Les rêves des prophètes sont une révelation divine

Allah a dit: [Abraham] dit: "Ô mon fils, je me vois en songe en train de t'immoler. Vois donc ce que tu en penses". (Ismaël) dit: "Ô mon cher père, fais ce qui t'es commandé: tu me trouveras, s'il plaît à Allâh, du nombre des endurants". (Sourate 37, verset 102)

Le rêve du croyant a la valeur d'un quarante sixième de la prophétie

Abou Hourayra (radhia Allâhou anhou) a dit: "J'ai entendu dire le Messager d'Allâh (): «Il ne reste plus de la prophétie que les annonciateurs de bonnes nouvelles».
On dit: "Et qui sont les annonciateurs de bonnes nouvelles?"
Il dit: «Les rêves authentiques». (Al-Boukhâri)

Encore selon lui, le Prophète () a dit: «Quand approchera la fin de ce monde, le songe du croyant ne se trompe plus que rarement. Ce que voit en rêve le croyant a la valeur du quarante sixième de la prophétie». (Al-Boukhâri n°6472, Mouslim n°4201)


Le rapport du rêve à la réalité est fonction de la véracité du rêveur

Selon Abou Hourayra (radhia Allâhou anhou), le Messager d'Allâh () a dit: «Ceux d'entre vous qui ont les rêves les plus vrais, sont ceux qui ont le parler le plus véridique». (Al-Boukhâri, Mouslim)


Raconter ses rêves et taire ses cauchemars

Selon Abou Sa'îd Al-Khoudri (radhia Allâhou anhou), le Prophète () a dit: «Quand l'un de vous voit en rêve quelque chose qu'il aime, cette vision ne provient que d'Allâh le Très-Haut. Qu'il remercie Allâh pour cela et qu'il en parle aux autres».

Dans une autre version: «Qu'il n'en parle qu'à ceux qu'il aime. Et quand il y voit quelque chose qu'il n'aime pas, cette vision ne provient que du Diable. Qu'il se mette sous la protection d'Allâh contre son mal et qu'il n'en parle à personne. Ainsi il ne lui en résulte aucun mal». (Al-Boukhâri n°6584, Mouslim n°5862)


Mentir sur ses rêves fait parti des grands péchés

Selon Abi Al-Asqa' (radhia Allâhou anhou), le Messager d'Allâh () a dit: «Parmi les plus gros mensonges est l'apparentement de l'homme soi-même autre que son vrai père ou sa prétention d'avoir vu en rêve ce qu'il n'a en réalité pas vu ou enfin qu'il fasse dire au Messager d'Allâh ce qu'il n'a jamais dit». (Al-Boukhâri)


Le diable ne peut pas prendre l'apparence du Prophète () en rêve

Selon Abou Hourayra (radhia Allâhou anhou), le Messager d'Allâh () a dit: «Celui qui me voit en rêve me verra dans la réalité ou c'est comme s'il m'avait vu dans la réalité car le Diable ne prend jamais mon apparence» (Al-Boukhâri n°5729, Mouslim)



Les sources de l'interprétation

Al-Baghawi (rahmatoullah alayhi) a dit : "Sachez que l'interprétation comporte des sections. Car elle peut s'appuyer sur des références comprises dans le Coran, la Sunna ou les proverbes courants. L'interprétation peut aussi porter sur les noms et les sens. Elle peut également être fondée sur l'antinomie et l'inversion, c'est-à-dire l'usage des contraires". (Charh as-Sunna, 12/220)

Al-Baghawi (rahmatoullah alayhi) a cité des exemples parmi lesquels les suivants:
- L'interprétation s'appuyant sur des indications tirées du Coran est comme le fait de considérer la corde comme un symbole de l'engagement conformément au propos du Très Haut : « Cramponnez-vous à la corde d'Allah ».
- L'interprétation avec des indications tirées de la Sunna c'est comme le fait de considérer le corbeau comme le symbole d'un homme dévoyé, car le Prophète (bénédiction et salut soient sur lui) a qualifié le corbeau de dévoyé.
- L'interprétation à l'aide des proverbes, c'est comme le fait de dire que creuser un fossé signifie ruser. Car le proverbe dit : « Quiconque creuse un fossé y tombera »
- L'interprétation par l'usage de noms. C'est comme le fait de tirer un bon augure du fait de voir en rêve un homme appelé Rashid qui signifie raisonnable.
- L'interprétation par l'antinomie et l'inversion, c'est comme la peur qui traduit la sécurité par référence aux propos du Très Haut: « Il substituera la sécurité à leur peur ».

Ibn Khaldûn (rahmatoullah alayhi) a dit: "L'oniromancie nous est venue des premiers musulmans. Parmi eux, l'un des plus fameux spécialistes en ce domaine était Muhammad Ibn Sîrîn, inspirateur de certaines règles d'interprétation des rêves qui nous sont parvenues aujourd'hui"

 

Partager cet article

Published by Habibati - dans Rappels
commenter cet article
12 décembre 2005 1 12 /12 /décembre /2005 21:58

La louange à Allah, l'Unique, l'Omnipotent, le Tout-Puissant, le Grand, le Très-Haut, Celui qui nous a destinés à subir des épreuves, a jalonné notre chemin de tentations, a préparé pour nous le Paradis et le Feu, exposant à un immense danger ainsi qu'à un long tourment celui qui, doué de raison, se souvient jusqu'à ce qu'il sache où sera sa destinée et son séjour éternel. Parce qu'il a désobéi au Seigneur et a désapprouvé le Maître, il oscillera, matin et soir, entre Sa colère et Son agrément, ne sachant où il se situera jusqu'à l'heure de la rencontre. De ce fait, son angoisse s'amplifiera, son tourment se poursuivra et son affliction augmentera jusqu'à ce qu'il sache quel sera son état auprès d'Allah et ce qu'il adviendra de lui.


En Allah, désire la réussite, à Lui, demande le pardon des péchés et de Lui, recherche l'aide dans toutes tes affaires. Etonnes-toi de ce que ton œil se réjouisse ou de ce que la peur et l'inquiétude puissent quitter ton coeur. Car n'as-tu pas désobéi à ton Seigneur et, par ta rébellion, provoqué Sa colère et Son châtiment ? La mort inéluctable arrive à toi, suivie de son agonie. Son ivresse te suffoque, n'est elle pas déjà en toi, descendue sur toi si promptement, si rapidement ?

Partager cet article

Published by Habibati - dans Imagines toi ! ! !
commenter cet article