Dimanche 11 décembre 7 11 /12 /Déc 22:02

 

Imagine que tu es terrassé par la mort. Tu n'émergeras de la terre que pour le Rassemblement devant ton Seigneur. Imagine que la mort vienne t'arracher à la vie. Tu es là agonisant, saisi de suffocations, en proie à de terribles vertiges, à cette obsédante angoisse, à cette anxiété mortelle.
 

L'ange commence alors à tirer ton âme à partir de tes pieds. Tu ressens la souffrance de cet arrachement de la plante de tes pieds. Cette extirpation, s'opérant par coups successifs, provoque l'agonie qui va arracher l'âme de toutes les parties de ton corps. Elle opère à partir de ta partie inférieure et remonte à ta partie supérieure jusqu'à ce que l'angoisse en toi parvienne à son paroxysme, que la souffrance de la mort envahisse la totalité de ton corps et que ton coeur, tourmenté et anxieux, attende la Notification de Dieu, à savoir celle de Sa colère ou de Son agrément. Tu sais déjà qu'il n'y aucun échappatoire pour toi : tu es astreint à entendre l'un ou l'autre des messages de l'ange chargé de s'emparer de ton âme.


Au moment où tu seras saisi par cette incessante angoisse et où tu ressentiras la souffrance de la mort avec ses vertiges enivrants, tu éprouveras alors une intense anxiété, en attendant l'un des deux verdicts de l'Annonce de ton Seigneur. Voilà que subitement tu verras la face de l'ange de la mort soit dans sa forme la plus agréable, soit dans son aspect le plus laid. Tu le regarderas tendre sa main vers ta bouche pour dégager ton âme de ton corps. Lorsque, au fond de toi, tu te sentiras avili, tu verras cette scène de tes yeux et tu verras le visage de l'ange de la mort. Ton coeur sera suspendu à l'Annonce, attendant laquelle des deux nouvelles te surprendra.


Quand tu entendras le ton de la voix de l'ange te dire:
« Réjouis-toi, ô ami de Dieu, de l'agrément de Dieu et de Sa récompense. » ou bien « Réjouis-toi, ô ennemi de Dieu, de Sa colère et de Son châtiment ». Dès lors, tu auras la certitude de ta réussite et de ton succès. l'assurance s'établira alors dans ton coeur. Ton âme apaisée s'élancera vers Dieu. Ou bien tu auras la certitude de ta ruine et de ta perte. Après quoi, l'extrême désespoir s'emparera de ton cceur, ou la joie de l'espoir s'y installera, dès lors que le délai de ton existence en ce monde aura atteint son terme, que ta trace s'y sera effacée et que tu auras été transporté dans la Demeure des anciennes nations ayant vécu avant toi.

Par Habibati - Publié dans : Imagines toi ! ! !
Ecrire un commentaire - Voir les 6 commentaires
Retour à l'accueil
Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés