Vendredi 16 décembre 5 16 /12 /Déc 00:00


Les rêves sont de trois sortes : des rêves de source divine, des rêves de source humaine et des rêves de source satanique

Le Prophète ( ) a dit: «Le rêve provient de trois sources: il peut être une vision opérée par Allah, ou une attrition provoquée par Satan ou le résultat des pensées qui animent l'intéressé à l'état de veille et se transforment en images au cours du sommeil». (Boukhari n°6499 et Mouslim n°4200)


 

Ibn Hajar (rahmatoullah alayhi) a dit: "Tous les rêves se regroupent sous deux catégories:
- Les rêves qui se révèlent vrais. C'est-à-dire les rêves des prophètes et leurs pieux successeurs. De tels rêves peuvent se retrouver rarement chez d'autres - c'est le cas du rêve du roi infidèle que Joseph (psl) s'est chargé d'interpréter. Le rêve vrai est celui qui se traduit fidèlement dans les réalités.
- Le songe qui ne contient aucun avertissement et qui comprend plusieurs sous catégories :
La première représente une manœuvre satanique visant à attrister le rêveur. C'est ainsi qu'on voit sa propre tête coupée poursuivre le rêveur. On voit que l'on est tombé dans un gouffre et ne trouve personne pour apporter du secours, etc.
La deuxième consiste à voir des anges donner l'ordre de se livrer à des actes interdits ou à d'autres pratiques rationnellement impossibles.
La troisième consiste à voir ses propres pensées et souhaits se concrétiser dans le rêve ou voir ce que l'on a l'habitude de faire à l'état de veille ou ce qui préoccupe l'intéressé et arrivera vraisemblablement dans le futur et se passe souvent dans le présent et rarement dans le passé".
(Fath al-Bari, 12/352-354)



 

Les rêves des prophètes sont une révelation divine

Allah a dit: [Abraham] dit: "Ô mon fils, je me vois en songe en train de t'immoler. Vois donc ce que tu en penses". (Ismaël) dit: "Ô mon cher père, fais ce qui t'es commandé: tu me trouveras, s'il plaît à Allâh, du nombre des endurants". (Sourate 37, verset 102)

Le rêve du croyant a la valeur d'un quarante sixième de la prophétie

Abou Hourayra (radhia Allâhou anhou) a dit: "J'ai entendu dire le Messager d'Allâh ( ): «Il ne reste plus de la prophétie que les annonciateurs de bonnes nouvelles».
On dit: "Et qui sont les annonciateurs de bonnes nouvelles?"
Il dit: «Les rêves authentiques». (Al-Boukhâri)

Encore selon lui, le Prophète ( ) a dit: «Quand approchera la fin de ce monde, le songe du croyant ne se trompe plus que rarement. Ce que voit en rêve le croyant a la valeur du quarante sixième de la prophétie». (Al-Boukhâri n°6472, Mouslim n°4201)


Le rapport du rêve à la réalité est fonction de la véracité du rêveur

Selon Abou Hourayra (radhia Allâhou anhou), le Messager d'Allâh ( ) a dit: «Ceux d'entre vous qui ont les rêves les plus vrais, sont ceux qui ont le parler le plus véridique». (Al-Boukhâri, Mouslim)


Raconter ses rêves et taire ses cauchemars

Selon Abou Sa'îd Al-Khoudri (radhia Allâhou anhou), le Prophète ( ) a dit: «Quand l'un de vous voit en rêve quelque chose qu'il aime, cette vision ne provient que d'Allâh le Très-Haut. Qu'il remercie Allâh pour cela et qu'il en parle aux autres».

Dans une autre version: «Qu'il n'en parle qu'à ceux qu'il aime. Et quand il y voit quelque chose qu'il n'aime pas, cette vision ne provient que du Diable. Qu'il se mette sous la protection d'Allâh contre son mal et qu'il n'en parle à personne. Ainsi il ne lui en résulte aucun mal». (Al-Boukhâri n°6584, Mouslim n°5862)


Mentir sur ses rêves fait parti des grands péchés

Selon Abi Al-Asqa' (radhia Allâhou anhou), le Messager d'Allâh ( ) a dit: «Parmi les plus gros mensonges est l'apparentement de l'homme soi-même autre que son vrai père ou sa prétention d'avoir vu en rêve ce qu'il n'a en réalité pas vu ou enfin qu'il fasse dire au Messager d'Allâh ce qu'il n'a jamais dit». (Al-Boukhâri)


Le diable ne peut pas prendre l'apparence du Prophète ( ) en rêve

Selon Abou Hourayra (radhia Allâhou anhou), le Messager d'Allâh ( ) a dit: «Celui qui me voit en rêve me verra dans la réalité ou c'est comme s'il m'avait vu dans la réalité car le Diable ne prend jamais mon apparence» (Al-Boukhâri n°5729, Mouslim)



Les sources de l'interprétation

Al-Baghawi (rahmatoullah alayhi) a dit : "Sachez que l'interprétation comporte des sections. Car elle peut s'appuyer sur des références comprises dans le Coran, la Sunna ou les proverbes courants. L'interprétation peut aussi porter sur les noms et les sens. Elle peut également être fondée sur l'antinomie et l'inversion, c'est-à-dire l'usage des contraires". (Charh as-Sunna, 12/220)

Al-Baghawi (rahmatoullah alayhi) a cité des exemples parmi lesquels les suivants:
- L'interprétation s'appuyant sur des indications tirées du Coran est comme le fait de considérer la corde comme un symbole de l'engagement conformément au propos du Très Haut : « Cramponnez-vous à la corde d'Allah ».
- L'interprétation avec des indications tirées de la Sunna c'est comme le fait de considérer le corbeau comme le symbole d'un homme dévoyé, car le Prophète (bénédiction et salut soient sur lui) a qualifié le corbeau de dévoyé.
- L'interprétation à l'aide des proverbes, c'est comme le fait de dire que creuser un fossé signifie ruser. Car le proverbe dit : « Quiconque creuse un fossé y tombera »
- L'interprétation par l'usage de noms. C'est comme le fait de tirer un bon augure du fait de voir en rêve un homme appelé Rashid qui signifie raisonnable.
- L'interprétation par l'antinomie et l'inversion, c'est comme la peur qui traduit la sécurité par référence aux propos du Très Haut: « Il substituera la sécurité à leur peur ».

Ibn Khaldûn (rahmatoullah alayhi) a dit: "L'oniromancie nous est venue des premiers musulmans. Parmi eux, l'un des plus fameux spécialistes en ce domaine était Muhammad Ibn Sîrîn, inspirateur de certaines règles d'interprétation des rêves qui nous sont parvenues aujourd'hui"

 

Par Habibati - Publié dans : Rappels
Ecrire un commentaire - Voir les 78 commentaires
Retour à l'accueil
Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés